SERVICE MINIMUM POUR LES LOGEMENTS HLM

Publié le par Bruno Tranchant

Si on entend M. le Député Maire Gérard Larcher, les 29% de logements sociaux sont de son fait. Il faut remettre les choses en perspective.

 

Alors qu’en 15 ans, Mme le Député Maire Thôme Patenôtre faisait plus de 1200 logements HLM, M. le Sénateur Maire Larcher en fait 148 en 25 ans. Parallèlement 41 logements sont détruits à Groussay et les logements des 4-10 rue Antoinette Vernes étaient mis en vente. Ce qui veut dire que le rapport battit/ détruit est quasi-nulle voire négatif si on ajoute les projets en cours ou à venir de mise en vente d’autres logements HLM.

 

Après quoi, M. le Sénateur Maire s’offusque parce que le SDRIF suggère, conseille mais en aucun cas impose la construction de HLM sur le canton de Rambouillet. N’est-ce pas normal face à un parc vieillissant et insuffisant.

 

Les loyers du privé sont un repoussoir pour tout célibataire ou jeunes couples qui souhaitent s’installer à Rambouillet. Je constate au passage que le Président de la République à repris une idée de la gauche en ce qui concerne la caution et le paiement des loyers d’avance. Comme quoi, les hommes, les femmes et les idées de gauches sont plutôt bons.

 

Je rappelle que depuis 2005 la mairie a la compétence de l’attribution des logements HLM excepté 5% du parc qui reste sous la responsabilité préfectorale. Il y a 3 ans d’attente minimum pour accéder à un logement. Elle ne peut ignorer cet état de fait. Cependant elle n’a rien fait pour relancer la construction de HLM

 

C’est pourquoi le PRG s’associe à la liste de Rambouillet Renouveau et souhaite une relance du logement HLM à Rambouillet et une politique plus solidaire du logement.

Publié dans PRG Rambouillet

Commenter cet article