JOURNEE INTERNATIONALE DES FEMMES LE 08 MARS

Publié le par Bruno Tranchant

Le 8 mars 1910 – 100 ans déjà - la confédération internationale des femmes socialistes à Copenhague revendiquait haut et fort le droit de vote. Le 21 avril 1944, elles l’obtiennent en France.

 


Aujourd’hui les combat pour l’égalité homme femme ne sont pas finis comme il est écrit dans le rapport de Brigitte Grésy, inspectrice générale des affaires sociales, présenté en juillet dernier. Il y a des inégalités salariales, devant l’emploi et le chômage, dans l’accès aux responsabilités. En effet, elles représentent 47% de la population active et seulement 7% dans les conseils d’administration des entreprises de plus de 500 salariés. C’est pourquoi le PRG demande un véritable plan d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en terme de salaires et de carrières ainsi qu’un alignement de la loi française sur la directive européenne en matière de violence au travail.

 


Nous avons 6 parlementaires femmes dont 4 à l’assemblée nationale où elles sont majoritaires.

 


L’autre combat des femmes est celle de la maîtrise de leur corps qui se concrétise notamment par la loi Neuwirth de 1972 sur la contraception et bien sur la loi Veil du 17 janvier 1975 qui dépénalisait l’avortement. Ce sont des combats chers au cœur de Jacqueline Thôme Patenôtre. Cet acquis est aujourd’hui remis en cause par certains dont des politiques se font le porte-parole. Il faut être vigilant. Les extrémistes religieux qu’ils soient catholiques pour l’avortement ou musulmans salafistes sur le port du niqab et par extension de la burqa remettent en cause les acquis républicains et laïques. Si la République respecte toutes les religions, aucune religion ne doit dicter sa loi à la République.

Publié dans PRG 78

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article