Hommage à Jacqueline Thome Patenôtre

Publié le par Bruno Tranchant

Alors que le 3 février, nous allons souhaiter l’anniversaire des 104 ans de la naissance de Jacqueline Thome Patenôtre, j’aurais préféré lui rendre hommage en un lieu symbolisé par une plaque commémorative ou une rue ou encore un lieu à son nom. Nous avons à défaut une place où son nom partage celui de son père, député mort en 1916 au combat.

 

Jacqueline Thome Patenôtre, radicale socialiste puis radicale de gauche est une femme politique qui a marqué notre ville durant ses 6 mandats de maire entre 1946 et 1983. Elle a connu une carrière politique riche, sénatrice, députée, sous secrétaire d’état au logement lors du dernier gouvernement de la IV° république et pour finir député européen.

 

Elle a eu à cœur différent combat sur la condition de la femme. Elle voulait qu’elle soit maîtresse de leur corps. C’est pour cela qu’elle s’est battu contre la loi de 1920 qui privait les femmes à l’accès au contraceptif. Elle voulait qu’elles aient une égalité politique, social et économique. Cette égalité s’accompagnait par les même devoirs que les hommes.

 

Elle s’est battue contre la maltraitance des enfants. Elle a mis les médecins face à leur responsabilité quand ils sont témoins de maltraitance, en les obligeant à lever le secret médical pour dénoncer des cas avérés de maltraitance.

 

En tant que présidente de la SPA, elle avait à cœur le sort des animaux. Elle est à l’origine de la loi dite " la charte de l’animal " en 1976.

 

Mais revenons à ce qu’elle a fait pour la ville. Elle a remplacé les ghettos de Groussay par des logements sociaux. Elle en construit 1200 sur l’ensemble de la ville. Elle crée le CLSH du château d’eau, elle construit l’extension de l’hôpital dont son mari avait mis les premières pierres. Elle a fait construire également le lycée d’état, le lycée technique, un CES, 6 groupes scolaires, 2 stades, 2 gymnases et la maison de retraite.

 

Alors que la ville va connaître de nouvelles infrastructures comme un nouveau centre de loisirs, un complexe culturel et de conférence, une ZAC, M. Larcher qui doit son pied à l’étrier à Mme Thome Patenôtre lui doit bien de lui rendre hommage par une plaque commémorative ou donner son nom à un bâtiment emblématique symbolisant un de ses nombreux combats politiques.

Publié dans PRG Rambouillet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article